Le B.E.A.U.

Comme bien d’autres villes, Saint-Étienne est confrontée à la disparition du commerce de proximité.  Les rez-de-chaussée vides ou reconvertis en logements marquent le paysage et l’ambiance des rues. Pourtant ces boutiques représentent des lieux de sociabilité importants pour les quartiers où peuvent se développer les pratiques de voisinage, le circuit court. À travers leurs vitrines et l’atmosphère qui s’en dégage, elles participent à l’identité de la ville, et façonnent l’espace public.

Que vont-elles devenir ? Comment activer leur reconversion ? Quels nouveaux services, commerces ou activités pourraient s’y loger ? Comment ces boutiques peuvent-elles devenir de nouveaux espaces de partage entre habitants ?