Le contexte

Saint-Etienne : une ville qui mue à petits pas et grands travaux !

Le territoire de la ville de Saint-Étienne a souffert d’une brutale désindustrialisation et cherche à inventer de nouvelles voies de développement. Sur certains secteurs de la ville un soutien spécifique de l’Etat a été obtenu via la création d’un Établissement Public d’Aménagnement. Cet EPA de Saint-Etienne permet un appui au territoire grâce à des interventions ciblées. Les petites rues, liaisons entre les zones de requalification, sont difficiles à traiter. Elles restent mornes, marquées par des boutiques aux rideaux fermés et estampillés « à vendre »… Aujourd’hui, ces rues sont reléguées en arrière cours des grands projets urbains car le marketing territorial met le focus sur des zones stratégiques porteuses d’une attractivité économique. Or, l’assèchement de ces veines et artères secondaires de la ville met aujourd’hui en péril son capital vital.

Pour la Biennale, Sainté Itinéraires Croisés s’installe à travers son B.E.A.U. dans le quartier Jacquard, niché entre deux pôles forts : la place Carnot nouvellement réhabilitée, en bordure du quartier créatif, et le centre ville. Ce quartier est aujourd’hui en déshérence alors qu’il était considéré comme un ancien poumon commercial de la ville. En effet, à travers les récits des habitants et des commerçants encore en activité, nous percevons l’ampleur de la mutation, entre déprise commerciale et fuite des habitants vers la périphérie. L’ambiance des rues de Jacquard s’est progressivement métamorphosée : le bouillonnement des rez-de-chaussée a laissé place à des vides pesants où des logements aux volets fermés impactent directement l’hospitalité du quartier.

C’est ce phénomène, entre autres, que l’EPA de Saint-Etienne veut enrayer… Mais la définition des réglementations, la mise en place d’interventions spécifiques, les fonds d’incitation à la réhabilitation ne suffisent pas. Traiter la dynamique et l’attractivité du quartier est complexe et agir sur les cellules privées demande des outils spécifiques : pour relancer l’activité en rez-de-chaussée, il faut se raccrocher aux acteurs de la création d’entreprise, s’appuyer sur des dynamiques associatives et habitantes… autant de leviers essentiels mais qui demandent des compétences nouvelles, complémentaires aux outils d’urbanisme classiques.

tumblr_nkydn9dAhs1u56wppo1_1280