Semaine 2 : Quel avenir pour les rez-de-chaussée du quartier ?

Comme dans beaucoup de villes, l’arrivée et le développement des grandes surfaces en périphérie ainsi que la transformation des modes de vie, des manières d’habiter et de consommer ont provoqué la fermeture de nombreux commerces de proximité. Des rues entières se vident, chaque fermeture fragilisant les boutiques voisines… Or ces petites boutiques représentent des terreaux de sociabilité importants où l’on croise ses voisins, où l’on rencontre l’âme soeur, où l’on côtoie des inconnus… Alors lorsqu’elles ferment, c’est autant de liens qui disparaissent. Mais certains commerçants résistent encore … Nous avons recherché les clefs de leur succès et les avons interrogé sur l’évolution de leur métier.
À l’heure où l’enjeu est de retrouver de l’attractivité dans le centre ville de Saint-Étienne, nous avons imaginié comment habiter ces boutiques vacantes. Y a-t-il des porteurs de projets ? Des idées en gestation ? Le commerce de proximité peut il laisser la place à d’autres formes d’occupations, éphémères ou pérennes, plus ou moins ouvertes sur la rue ? Nous avons interrogé notamment la possible reconversion des rez-de-chaussée en espaces mutualisés pour les habitants ou en services innovants à l’échelle de la rue. Nous avons alterné les tempêtes de cerveaux et les réveils de rue pour réfléchir et tester directement des hypothèses ! En associant les aménageurs, les commerçants, les habitants, les artisans, les visiteurs… Il s’agissait de développer des scénarios pragmatiques, simples et inspirants qui pourront ensuite être portés localement !

Mardi 24 mars :
L’enjeux de la cartographie collaborative

Un matin Tonique Qi cong avec notre cher Pierre Guichard dans le Sanaga Africa, l’ancien restaurant du 13 rue Honoré de Balzac. Thématique de la semaine : quel devenir pour les rez de chaussée du quartier ? Après avoir fait du bruit et avoir constitué un premier public, nous étions dans le cœur du sujet ! Ce mardi une tempête de cerveaux a croisé aménageurs et réseaux citoyens autour des enjeux de la cartographie collaborative dans le cadre de projets d’aménagements urbains… le format de cet atelier était concret, pragmatique, et dynamique ! Se créer des pôles pour partir sur des pistes concrètes : le réseau des acteurs numériques s’est retrouvés avec Nathalie Arnoud de la cité du design et design manager pour les collectivités, avec la FRAAPNA , Ocyvélo et use it pour penser libération des données publiques et création de base de données communes. D’autres se sont intéressés aux outils d’observation des transformations urbaines dans le cadre de projets de renouvellement urbain….

Mercredi 25 mars :
Le pari des activités nouvelles

Enchaînement sur le pari des activités nouvelles ! Porteurs de projets, aménageurs, architectes commerçants autour de la table ont imaginé des possibles : il semble que Jacquard ait du potentiel ! Au delà de l’action du BEAU, le quartier attire, avec ses signaux faibles de reprises et ses initiatives engageantes ! Demain ici un restaurateur social ? Un café des droits de l’homme ? Un salon de thé numérique intergénérationnel, ? Des locaux mutualisés d’artisans, d’artistes, de professions libérales ? Des services à la personne hors normes ! Étonnamment les porteurs de projets viennaint à nous… En parallèle la boutique test « éducations heureuses » battait son plein ! Les parents et les enfants se sont retrouvé pour découvrir certaines pédagogiques alternatives, ou pour échanger autour de la parentalité, là encore peut-être l’envie d’une implantation d’un lieu dédié…. Il semble que le BEAU était un véritable catalyseur.

Jeudi 26 mars :
Enquête sur les rêves du quartier

Préparation d’une marche vers le quartier voisin de Beaubrun pour requestionner l’évolution commerciale et l’avenir des boutiques vacantes… On a médité et analysé nos rêves avec une psychologue… Il n’y a pas beaucoup de rêves au BEAU ce jeudi, alors une équipe est partie enquêter sur les rêves du quartier… Le quartier serait il vraiment névrosé ? Le soir, le bistrot du jeudi a permis de continuer la discussion autour d’un verre dans une ambiance plus que festive ! Avec une scénographie remodelée, au top !

Vendredi 27 mars :
Habiter la rue par les rez-de-chaussée

Dernière tempête de cerveaux de la semaine !!! Habiter la rue par les rez de chaussée ! Vif succès pour cette thématique. Comment mettre en place les transformations ? Après le traditionnel débat des Studios Carton, un temps de terrain fut proposé rue Jules Ledin. La rue cristallise de nombreux problèmes : un carrefour commercial fragilisé, des rez des chaussée reconverties en logements avec les moyens du bords, bricolages de rues, et ces vitrines vides comme traces de la rapide déprise commerciale de la rue… En plein ré-aménagement urbain, que va devenir cette rue historique ? Le projet de l’EPASE sera t il assez ambitieux pour quelle retrouve son faste et son attractivité ? Ou du moins pour qu’elle soit sympathique et plus vivante ?

Samedi 28 mars :
Echange avec le LIEN, pour la création d’une monnaie locale

Nouvelle tempête de cerveaux autour du soutien au commerce de proximité avec un temps d’échange avec l’équipe qui porte le projet de la création d’une monnaie locale à Saint-Étienne : le lien. Sortie de l’agence (hihi)mobilière : ici on a visité les boutiques vides : on a parlé des prix du marché plutôt en dessous de la moyenne nationale, mais avec des loyers souvent surestimés…

On a croisé au passage des ouvertures récentes et installations en cours. Une marche en toute simplicité, visite de rez de chaussée avec l’agence (hihi)mobilière, et publicités déclamées en live par les commerçants du quartier ! Un vol d’OVNI déroulé sans aucun incident… ouf !! Le soir, première invitation officielle des commerçants à venir au BEAU boire un verre et découvrir notre espace de travail…