Lundi 30 — Retour à Tunis

La nuit fut courte. Réveil général vers 8h, bouclage de valise, douche, dehors c’est petite tempête de sable, on en mange, on grimpe dans le car. Ça pionce direct, ce qui n’empêche pas le chauffeur de faire un détour par une jolie route, on repasse dans Matmata, les trois qui ne dorment pas profitent du paysage. On file à Tunis, long trajet pour aujourd’hui. Le car est un lieu de vie, on s’y repose, écrit, dessine, Yoann dérushe et monte ses sons, Ali ses vidéos, ça chante encore, fume, prolonge les rencontres, organise la suite de l’aventure. Vers 12h30 on marque une pause pour manger un bout. 16h c’est l’arrêt makroud, 19h l’entrée dans Tunis, enfin. La grosse ville. On atteint le Lang’art, le QG des Danseurs Citoyens avec ses murs clafis de graffitis multicolores, un petit café cosy, une salle de répèt-spectacle, et à côté un grand café tout cool. On y laisse nos bagages, de plus en plus lourds avec les souvenirs qui s’accumulent. À quelques rues, Bahri nous paye un coup avenue Bourguiba. L’ambiance est nettement différente des villes que nous avons visité jusque-là, les visages des filles sont pour la plupart dévoilés, on sent une liberté plus grande et son contrepoint capitaliste, la consommation. Et puis c’est l’heure de se séparer pour aujourd’hui, par groupes de deux, disptaché dans des familles. Ce soir, chacun vivra un bout d’aventure différent!

Adrien