Histoire du noir — le projet

Le projet « histoire du noir » reçoit fin mars 2016 la réponse de financement accordé par EuromedYouth. L’association Carton Plein propose au collège Théodore Monod de bénéficier de cet échange qui met en jeu la question de la pédagogie et du développement de l’élève par la création artistique. En effet il semble que les problématiques soulevées par les Danseurs Citoyens sur leur territoire, viennent rencontrer directement les pratiques engagées par les élèves de Bron. Le rapport à la danse et à la création en général, leurs inscriptions fondamentales dans l’ouverture vers l’altérité et l’apparition de nouveaux horizons tant social que professionnel. La présence de Pôle Pik, ainsi que de la municipalité de Bron au côté des enseignants et des élèves du collège Théodore Monod conforte l’intérêt et les répercussions positives et stimulantes que pourra avoir un tel projet tant sur les élèves que leur famille, mais aussi sur la vie du quartier et son rayonnement dans l’agglomération Lyonnaise. Le PTEAC, (pôle territorial d’éducation artistique et culturel) est notamment engagé depuis cette année sur la problématique « Résistance » coeur du projet défendu par les Danseurs Citoyens. « Histoire du noir » pourra donc être le terreau fertile des futurs projets du PTEAC de BRON.

Match aller : Jouer en Tunisie
Depuis la France une équipe se dessine pour partir à la rencontre des Danseurs Citoyens et des jeunes en formation à leur côté. Cette équipe, voulue plurisciplinaire, est constituée d’enseignants, d’acteurs de théâtre, de danseurs, d’un graphiste-multi-outils et d’un ingénieur son. Il s’agit pour eux de partir une semaine, encadrée et accueillie par l’association des Danseurs Citoyens dans le sud de la Tunisie. Sur place ils rencontrent l’équipe, leurs méthodologies et leurs modes d’interventions et participent à des ateliers de co-création, danse, théâtre, musique autour de l’identité et de la place des différentes communautés visibles ou invisibles dans l’espace public.
Cette exploration en commun dans différentes villes du sud de la Tunisie, se présente comme l’occasion d’expérimenter ensemble et de produire des formes artistiques dans l’espace public, entre danse, théâtre, sons, et arts plastiques. Ces formes pourront être rejouer ensuite dans d’autres lieux et d’autres contextes. Par exemple à Tunis qui sera la dernière étape du voyage.

Match retour : Jouer en France
Les danseurs Citoyens viennent à leur tour une semaine avec les jeunes qu’ils encadrent, au collège Théodore Monod de Bron où ils sont reçus par l’équipe pédagogique. Se déroulent alors des ateliers de création partagé, des espaces de débats, de réflexions et d’échanges entre nos élèves et leurs jeunes. Les ateliers sent animés en commun entre les Formateurs des danseurs Citoyens et l’équipe pluridisciplinaire qui s’est engagé à partir en Tunisie. Cette semaine de rencontres donne lieu à une restitution dans l’espace public (valorisant nos jeunes sur leur territoire), mais aussi à des conférences, des débats ouvert à tous autour de la pratique de la danse dans l’espace public. Ces différents temps forts se déroulent dans les infrastructures du collège, mais aussi à Pôle Pik, et dans le quartier de Bron Parilly.